dimanche 22 octobre 2017

Un besoin de rouge 39









-39-

Tu avances dans les brumes
Que sais-tu de tes lendemains
Que sais-tu de tes jours à venir
Sinon qu’il ne seront peut-être
Jamais ce que tu voudrais qu’ils soient

*
Si tu pouvais libérer la contrainte du silence
Laisser les vannes de ton coeur s’ouvrir
Dire que tu aimes

Au lieu d’aller en ces soupiraux
Soupirer justement
Sous le poids des convenances

Coeur brimé n’a pas sa place
Il te faut aller bras ouverts
Embraser chacun de rêves

*
Embraser
Embrasser
Attendre d’être sûr
Ne rien imposer qui ne soit
Du fond du corps et du coeur
Souhaité et accepté
Comme évidence

Rouge au front et aux joues
Oser passer la porte



6 octobre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

vendredi 20 octobre 2017

Un besoin de rouge 38









-38-

Alors écrire et écrire encore
Sans t’arrêter aux tourments
Décrire la soif et la faim
D’une autre manière de voir rouge

Ecrire et chanter
Pour envoûter les heures
Caresser le coeur
Essuyer les larmes

Tu n’attends plus rien
De ce vieux monde
De sa lente agonie
Tu as soif de bâtir

Sur les ruines de ce qui fut
Établir tes fondations
Sur l’amour de la vie
Sur l’amour tout court
Qui s’offre sans prévenir

Tu veux faire de tes rêves 
L’embryon de ce qui serait
Si seulement tu retroussais tes manches
Pour construire sans réticence

*
Tu avances dans les brumes
Que sais-tu de tes lendemains
Que sais-tu de tes jours à venir



5 octobre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

jeudi 19 octobre 2017

Un besoin de rouge 37









-37-

A toi l’enfant devenu rebelle
D’avoir tant souffert pour exister
Ne sachant où était ta maison
Ne sachant qui étaient tes parents

A toi

A toi l’enfant perdu
Cramponné au cou
D’un père de substitution
Chuchotant tes « je t’aime »
Comme épouvantail
Pour conjurer le sort
D’être enfant égaré

À toi

A toi l’enfant heureux
Qui sut toujours partager
Père et mère
Parfois envahis
Par hordes d’autres
Déposés en souffrance
D’un monde sans pitié

À toi

À vous enfants qui courez les routes
Marchez larmes aux yeux
Approchez sans crainte



3 octobre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

mercredi 18 octobre 2017

Un besoin de rouge 36









-36-

Toute cette violence contenue
Et celle convenue qui nous est imposée
Qui ne dit pas son nom

Ces rues qui résonnent de chants et de colères
Ces peuples qui ne demandent qu'à être entendus
Pas seulement écoutés

Ces volontés farouches de se délier
De ne plus se plier sous quelque joug fallacieux
Se libérer des chaines

Ces couperets qui tombent sur des têtes chargées d'aurores
Ces fractures entretenues dressant les uns contre les autres
Symbole infini de nos soumissions

Secouer les chaines briser les murs et les cloisons
Faire tomber les masques qui corsètent nos soupirs
Vivre dans un grand éclair de lumière

Refuser le naufrage et la nausée
Ouvrir les voies d'eau innombrables
Où laisser s'infiltrer les passions

Vivre 

*
Puis vient le rouge sang
Répandu au long des avenues
C’est notre liberté qui saigne



1er octobre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

mardi 17 octobre 2017

Un besoin de rouge 35









-35-

Tu ne sais que faire
De ce trait qui jaillit
Et se plante en plein coeur

Il te bouscule et te pousse à vivre
Autrement qu’en des rêves
Impossibles à atteindre

Tu te savais si fragile
Que tu n’osais jamais

*
Autrefois tu aurais décroché la lune
Aurais offert des galaxies
Pour que Cupidon se calme

Tu t’accrochais à tes seules planches de salut
Aimant à tors et à travers
Jusqu’à en étouffer autrefois

Ton refuge gisait en vies rêvées
Ta vie réelle était piégée et emmurée
Sous le couvercle des conventions

De compromis en dos rond
Tu avais lentement perdu ta joie
Naufragée sur les écueils obligatoires

Tu sais désormais simplement l’intense et fragile
Minute de plaisir dans une tendresse partagée



30 septembre/16 octobre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

mercredi 11 octobre 2017

Un besoin de rouge 34









-34-

Il te reste quoi
Une fois épongées tes dettes

Il te reste quoi d’autre
Que vague impression
De n’avoir vécu
Que pour payer

Folie des grandeurs
Folies des désirs
Folie des fantasmes
A satisfaire là
Tout de suite
Ici et maintenant

Il te reste quoi
Une fois vie passée
À rembourser
Triste regard posé
Sur le tableau de tes défaites

Même l’amour s’en va
Épuisé d’avoir attendu
Une vie qui ne venait jamais

*
Tu te contentes de bougonner
Lorsque se lève la moitié de ton monde
Sans un regard sans un geste tendre
Épuisée elle aussi d’avoir si mal vécu



29 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé

mardi 10 octobre 2017

Un besoin de rouge 33









-33-


La nuit s’étend
Une étoile brille
Entre les mots
Chuchotés

La nuit s’étire
Sur les coeurs battants
Les tendres étreintes
Les intenses émotions

La nuit s’en va
S’ouvre un autre jour
Une si longue attente
Où l’espoir vibre

*
Tu vas d’un bon pas
Un baiser tendre dans ta musette

Nul ne peut comprendre
La flamme qui te brûle

Tu vas
Tu sais le chemin à suivre
Les longues files d’attente
Aux portes de simplicité
Tu fermes les yeux
Un rouge joyeux entre
Aussi chatoyant
Que les lèvres qui s’approchent



28 septembre 2017


© Xavier Lainé, octobre 2017 - Besoin de rouge, extrait, tous droits de reproduction réservé